Juin
20
lun
Portes ouvertes du CRR du 20 au 28 juin 2016 et pré-inscriptions pour l’année scolaire 2016-2017
Juin 20 – Sep 2 Jour entier
Portes ouvertes du CRR du 20 au 28 juin 2016 et pré-inscriptions pour l'année scolaire 2016-2017 @ Les 4 centres du CRR (Saint-Benoît, Saint-Denis, Saint-Paul, Saint-Pierre

À QUEL ÂGE PEUT-ON ENTRER AU CRR ?

  • Dès l’âge de 7 ans (instruments et danse classique indienne « bharata natyam ») : sur tests.
  • Dès l’âge de 8 ans (danse classique et contemporaine) : sur tests.
  • Au-delà de 7 ans et si instrument ou discipline déjà pratiquée hors du CRR : sur concours.

À QUOI SERT LE CRR ?

  • Obtenir un diplôme au bout de 3 cycles de 4 à 5 ans en moyenne permettant d’aller se former aux métiers de la musique, danse ou du théâtre en établissement supérieur.
  • Pratiquer la musique, le chant ou de la danse en amateur.

QUE FAIRE AU CRR ?

  • Chanter : chant lyrique, chorales d’enfants, d’adolescents et d’adultes.
  • Pratiquer un instrument de musique : violon, alto, violoncelle et contrebasse, flûte, hautbois, clarinette, saxophone, trompette, cor, trombone, tuba, piano, guitare, accordéon, percussions classiques, musiques actuelles (jazz, batterie jazz, informatique musicale), musiques traditionnelles (musique réunionnaise, percussions africaines), musique indienne (sitar, tablas), pratiques collectives instrumentales (orchestres, musique de chambre), formation et culture musicale (formation musicale, écriture, culture musicale).
  • Danser : danse classique, danse contemporaine, danse classique indienne « bharata natyam », Jeune Ballet (à partir de 15 ans), ateliers de danses traditionnelles de La Réunion, ateliers de danse afro-cubaines, ateliers de danse africaine, ateliers de danse maloya.
  • Faire du théâtre (parcours en cursus uniquement à partir de 15 ans).

COMBIEN COÛTENT LES COURS AU CRR ?

  • Entre 15 et 394 € (en fonction du nombre d’enfants inscrits et du revenu d’imposition).
  • Exonération des droits d’inscription pour les revenus inférieurs ou égal au SMIC (minimas sociaux, demandeurs d’emplois).

QUAND DÉCOUVRIR ET S’INSCRIRE AU CRR ?

  • Portes ouvertes au public du 20 au 25 juin 2016.
  • Pré-inscriptions du 5 au 8 juillet 2016, et du 1er au 10 août 2016 (attention le CRR est fermé du 11 au 31 juillet 2016).

Les plannings des portes ouvertes sur les 4 centres du CRR : 

CRR EST – Planning des portes ouvertes du 20 au 25 juin 2016 CRR NORD – Planning des portes ouvertes du 20 au 25 juin 2016 CRR OUEST – Planning des portes ouvertes du 20 au 25 juin 2016 CRR SUD – Planning des portes ouvertes du 20 au 25 juin 2016

OÙ S’INSCRIRE ET PRATIQUER LES COURS ?

  • SAINT-DENIS : 69 boulevard du Chaudron (adresse provisoire, le bâtiment au 6, rue Pasteur est en travaux actuellement jusqu’à fin 2016), T. 0262 90 44 73.
  • SAINT-PAUL : 12, boulevard du front de mer, T. 0262 22 56 67.
  • SAINT-BENOÎT : Centre Gramoun Lélé 3, rue des Glaïeuls Bras-Fusil, T. 0262 50 42 72.
  • SAINT-PIERRE : Centre Jules Joron 1 rue Victor Le Vigoureux T. 0262 35 14 01.

Les secrétariats des centres sont ouverts du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30.

Attention : du 29 août au 7 septembre 2016, les lundis, mardis, jeudis et vendredis, fermeture des 4 centres au public le matin. Ouverture au public de 13h30 à 17h ces jours-là. Les mercredis, les centres sont ouverts de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h.

PROCÉDURES DE PRÉ-INSCRIPTIONS ET INSCRIPTIONS

Les portes ouvertes du CRR auront lieu du 13 juin au 28 juin sur les 4 centres (planning à venir).

Pour la prochaine année scolaire que les conditions d’admission seront les suivantes :

  • tous les élèves débutants accèdent au Conservatoire sur tests d’admission pour toutes les disciplines à la rentrée scolaire.
  • tous les élèves non débutants accèdent au Conservatoire sur concours d’entrée pour toutes les disciplines organisés à la rentrée scolaire.
  • les résultats des tests et concours seront communiqués par voie d’affichage uniquement.
  • les tests et concours auront lieu à la rentrée d’août 2016 sur les 4 centres (dates à venir).

Attention : les places sont limitées pour les tests d’entrée pour les élèves débutants :

  • 20 places par disciplines (sauf disciplines enseignées en collectif).
  • possibilité de tester au maximum 2 disciples instrumentales et 1 discipline collective.

FORMALITÉS D’INSCRIPTIONS

Pour les débutants et non débutants, il est nécessaire de remplir un feuillet de pré-inscription aux journées découverte et aux tests d’entrée sur les 4 centres du Conservatoire à Rayonnement Régional.

Les droits d’inscription annuels varient de 0 à 357 euros (hors frais généraux d’inscription de 15 € pour tous) suivant le type de parcours et la situation sociale de la famille.

Les élèves inscrits en 3ème cycle spécialisé sont exonérés de droits d’inscription (hors frais généraux d’inscription de 15 € pour tous).

A noter que pour des raisons pratiques, les documents d’inscription seront récupérables uniquement sur les 4 centres du CRR et non plus en téléchargement.

Les tarifs des droits d’inscription au CRR

Tarification droits d’inscriptions
Juin
22
jeu
ROSSINI : PETITE MESSE SOLENNELLE (EXTRAITS) par le Choeur de Chambre de la Réunion
Juin 22 @ 20 h 00 min – 21 h 30 min
ROSSINI : PETITE MESSE SOLENNELLE (EXTRAITS) par le Choeur de Chambre de la Réunion @ Eglise de Trois Mares au Tampon

L’Orchestre de la Région Réunion présente la Petite Messe Solennelle de Rossini interprétée par le Chœur de Chambre de la Réunion sous la direction de Daniel Bargier avec Lauriane Righi au piano et Ariane Lorentz à l’accordéon.

Gioacchino Rossini : Petite Messe solennelle

Si, dans toute la production musicale de Rossini, on peut douter de la sincérité de ses sentiments religieux, on ne peut en revanche nier qu’il a offert à l’Eglise au moins trois chefs d’œuvre : la Messa di Gloria des jeunes années, le Stabat Mater de 1832 et la Petite Messe solennelle des vieux jours.

C’est à soixante-quinze ans, soit plus de trente ans après avoir pris sa retraite officielle, que Rossini se lance dans l’aventure d’une messe pour soli, chœur mixte, piano et harmonium. Il la désigne lui-même comme son « dernier péché de vieillesse ».

Comme pour se faire pardonner d’avoir négligé le Créateur dans une bonne partie de son œuvre féconde, il adresse à ce dernier une dédicace en forme de boutade : « Bon Dieu… la voilà terminée cette pauvre petite messe. Est-ce bien de la musique sacrée que je viens de faire, ou de la sacrée musique ? J’étais né pour l’opera buffa, tu le sais bien ! Peu de science, un peu de cœur, tout est là. Sois donc béni et accorde-moi le Paradis. »

Le titre lui-même est une raillerie : « Petite Messe »… qui dure près d’une heure et demie, où s’enchevêtrent les genres avec une candeur et une grandeur qui ne peuvent qu’émouvoir.

Petite, la messe l’est en revanche par son effectif. Le compositeur lui-même, préconise sur la page de garde de son manuscrit : « Douze chanteurs de trois sexes – hommes, femmes et castrats – seront suffisants pour son exécution ; à savoir huit pour le chœur, quatre pour les solos, total douze Chérubins – Dieu pardonne-moi le rapprochement suivant. Douze aussi sont les Apôtres dans le célèbre coup de mâchoire peint à fresque par Léonard, dit la Cène, qui le croirait !  Il y a parmi tes disciples de ceux qui prennent des fausses notes !  Seigneur, rassure-toi, j’affirme qu’il n’y aura pas de Judas à mon déjeuner et que les miens chanteront juste et con amore tes louanges ! »

C’est à ce déjeuner que le Chœur de Chambre du Conservatoire à Rayonnement Régional de la Réunion vous invite. Quelques morceaux choisis vous régaleront et vous convaincront, comme en 1864 le critique Filippo Filippi, que « Rossini s’est surpassé lui-même, car personne ne saurait dire ce qui l’emporte, de la science et de l’inspiration. La fugue est digne de Bach pour l’érudition. »

La Petite Messe solennelle et le véritable testament musical de Rossini, son ultime étape dans l’introspection. Il y a mis toute sa science, toute sa ferveur, toute son audace aussi : derrière la simplicité de ses formes, la modestie de son effectif, la clarté de sa facture, elle recèle une hardiesse et une subtilité très nouvelle chez lui. Rossini jette un regard mélancolique vers les passé, mais tend la main résolument vers la modernité. Et si, au détour d’une harmonie, une larme coule, elle est bien vite séchée par une bouffée d’espoir.

Dates et lieux des concerts :

  • jeudi 22 juin 20 h, Église de Trois Mares • le Tampon
  • vendredi 23 juin 20 h, Église de Sainte-Marie • centre-ville (ATTENTION : concert gratuit en hommage à la mémoire du Père Glénac, entrée libre dans la limite des places disponibles, pas de réservations possibles)
  • samedi 24 juin 20 h, Église de Saint-gilles-les-Hauts
  • dimanche 25 juin 16 h Église de Piton Sainte Rose (Notre Dame des Laves) (concert commémoratif des 40 ans de la coulée de 1977)

Pour les concerts du 22, 24, 25 juin, tarif unique de 10€, billetterie 0892707974, www.monticket.re

Juin
23
ven
ROSSINI : PETITE MESSE SOLENNELLE (EXTRAITS) par le Choeur de Chambre de la Réunion
Juin 23 @ 20 h 00 min – 21 h 30 min
ROSSINI : PETITE MESSE SOLENNELLE (EXTRAITS) par le Choeur de Chambre de la Réunion @ Eglise de Sainte-Marie, centre ville

L’Orchestre de la Région Réunion présente la Petite Messe Solennelle de Rossini interprétée par le Chœur de Chambre de la Réunion sous la direction de Daniel Bargier avec Lauriane Righi au piano et Ariane Lorentz à l’accordéon.

Gioacchino Rossini : Petite Messe solennelle

Si, dans toute la production musicale de Rossini, on peut douter de la sincérité de ses sentiments religieux, on ne peut en revanche nier qu’il a offert à l’Eglise au moins trois chefs d’œuvre : la Messa di Gloria des jeunes années, le Stabat Mater de 1832 et la Petite Messe solennelle des vieux jours.

C’est à soixante-quinze ans, soit plus de trente ans après avoir pris sa retraite officielle, que Rossini se lance dans l’aventure d’une messe pour soli, chœur mixte, piano et harmonium. Il la désigne lui-même comme son « dernier péché de vieillesse ».

Comme pour se faire pardonner d’avoir négligé le Créateur dans une bonne partie de son œuvre féconde, il adresse à ce dernier une dédicace en forme de boutade : « Bon Dieu… la voilà terminée cette pauvre petite messe. Est-ce bien de la musique sacrée que je viens de faire, ou de la sacrée musique ? J’étais né pour l’opera buffa, tu le sais bien ! Peu de science, un peu de cœur, tout est là. Sois donc béni et accorde-moi le Paradis. »

Le titre lui-même est une raillerie : « Petite Messe »… qui dure près d’une heure et demie, où s’enchevêtrent les genres avec une candeur et une grandeur qui ne peuvent qu’émouvoir.

Petite, la messe l’est en revanche par son effectif. Le compositeur lui-même, préconise sur la page de garde de son manuscrit : « Douze chanteurs de trois sexes – hommes, femmes et castrats – seront suffisants pour son exécution ; à savoir huit pour le chœur, quatre pour les solos, total douze Chérubins – Dieu pardonne-moi le rapprochement suivant. Douze aussi sont les Apôtres dans le célèbre coup de mâchoire peint à fresque par Léonard, dit la Cène, qui le croirait !  Il y a parmi tes disciples de ceux qui prennent des fausses notes !  Seigneur, rassure-toi, j’affirme qu’il n’y aura pas de Judas à mon déjeuner et que les miens chanteront juste et con amore tes louanges ! »

C’est à ce déjeuner que le Chœur de Chambre du Conservatoire à Rayonnement Régional de la Réunion vous invite. Quelques morceaux choisis vous régaleront et vous convaincront, comme en 1864 le critique Filippo Filippi, que « Rossini s’est surpassé lui-même, car personne ne saurait dire ce qui l’emporte, de la science et de l’inspiration. La fugue est digne de Bach pour l’érudition. »

La Petite Messe solennelle et le véritable testament musical de Rossini, son ultime étape dans l’introspection. Il y a mis toute sa science, toute sa ferveur, toute son audace aussi : derrière la simplicité de ses formes, la modestie de son effectif, la clarté de sa facture, elle recèle une hardiesse et une subtilité très nouvelle chez lui. Rossini jette un regard mélancolique vers les passé, mais tend la main résolument vers la modernité. Et si, au détour d’une harmonie, une larme coule, elle est bien vite séchée par une bouffée d’espoir.

Dates et lieux des concerts :

  • jeudi 22 juin 20 h, Église de Trois Mares • le Tampon
  • vendredi 23 juin 20 h, Église de Sainte-Marie • centre-ville (ATTENTION : concert gratuit en hommage à la mémoire du Père Glénac, entrée libre dans la limite des places disponibles, pas de réservations possibles)
  • samedi 24 juin 20 h, Église de Saint-gilles-les-Hauts
  • dimanche 25 juin 16 h Église de Piton Sainte Rose (Notre Dame des Laves) (concert commémoratif des 40 ans de la coulée de 1977)

Pour les concerts du 22, 24, 25 juin, tarif unique de 10€, billetterie 0892707974, www.monticket.re

Juin
24
sam
ROSSINI : PETITE MESSE SOLENNELLE (EXTRAITS) par le Choeur de Chambre de la Réunion
Juin 24 @ 20 h 00 min – 21 h 30 min
ROSSINI : PETITE MESSE SOLENNELLE (EXTRAITS) par le Choeur de Chambre de la Réunion @ Eglise de Saint-Gilles-Les-Hauts

L’Orchestre de la Région Réunion présente la Petite Messe Solennelle de Rossini interprétée par le Chœur de Chambre de la Réunion sous la direction de Daniel Bargier avec Lauriane Righi au piano et Ariane Lorentz à l’accordéon.

Gioacchino Rossini : Petite Messe solennelle

Si, dans toute la production musicale de Rossini, on peut douter de la sincérité de ses sentiments religieux, on ne peut en revanche nier qu’il a offert à l’Eglise au moins trois chefs d’œuvre : la Messa di Gloria des jeunes années, le Stabat Mater de 1832 et la Petite Messe solennelle des vieux jours.

C’est à soixante-quinze ans, soit plus de trente ans après avoir pris sa retraite officielle, que Rossini se lance dans l’aventure d’une messe pour soli, chœur mixte, piano et harmonium. Il la désigne lui-même comme son « dernier péché de vieillesse ».

Comme pour se faire pardonner d’avoir négligé le Créateur dans une bonne partie de son œuvre féconde, il adresse à ce dernier une dédicace en forme de boutade : « Bon Dieu… la voilà terminée cette pauvre petite messe. Est-ce bien de la musique sacrée que je viens de faire, ou de la sacrée musique ? J’étais né pour l’opera buffa, tu le sais bien ! Peu de science, un peu de cœur, tout est là. Sois donc béni et accorde-moi le Paradis. »

Le titre lui-même est une raillerie : « Petite Messe »… qui dure près d’une heure et demie, où s’enchevêtrent les genres avec une candeur et une grandeur qui ne peuvent qu’émouvoir.

Petite, la messe l’est en revanche par son effectif. Le compositeur lui-même, préconise sur la page de garde de son manuscrit : « Douze chanteurs de trois sexes – hommes, femmes et castrats – seront suffisants pour son exécution ; à savoir huit pour le chœur, quatre pour les solos, total douze Chérubins – Dieu pardonne-moi le rapprochement suivant. Douze aussi sont les Apôtres dans le célèbre coup de mâchoire peint à fresque par Léonard, dit la Cène, qui le croirait !  Il y a parmi tes disciples de ceux qui prennent des fausses notes !  Seigneur, rassure-toi, j’affirme qu’il n’y aura pas de Judas à mon déjeuner et que les miens chanteront juste et con amore tes louanges ! »

C’est à ce déjeuner que le Chœur de Chambre du Conservatoire à Rayonnement Régional de la Réunion vous invite. Quelques morceaux choisis vous régaleront et vous convaincront, comme en 1864 le critique Filippo Filippi, que « Rossini s’est surpassé lui-même, car personne ne saurait dire ce qui l’emporte, de la science et de l’inspiration. La fugue est digne de Bach pour l’érudition. »

La Petite Messe solennelle et le véritable testament musical de Rossini, son ultime étape dans l’introspection. Il y a mis toute sa science, toute sa ferveur, toute son audace aussi : derrière la simplicité de ses formes, la modestie de son effectif, la clarté de sa facture, elle recèle une hardiesse et une subtilité très nouvelle chez lui. Rossini jette un regard mélancolique vers les passé, mais tend la main résolument vers la modernité. Et si, au détour d’une harmonie, une larme coule, elle est bien vite séchée par une bouffée d’espoir.

Dates et lieux des concerts :

  • jeudi 22 juin 20 h, Église de Trois Mares • le Tampon
  • vendredi 23 juin 20 h, Église de Sainte-Marie • centre-ville (ATTENTION : concert gratuit en hommage à la mémoire du Père Glénac, entrée libre dans la limite des places disponibles, pas de réservations possibles)
  • samedi 24 juin 20 h, Église de Saint-gilles-les-Hauts
  • dimanche 25 juin 16 h Église de Piton Sainte Rose (Notre Dame des Laves) (concert commémoratif des 40 ans de la coulée de 1977)

Pour les concerts du 22, 24, 25 juin, tarif unique de 10€, billetterie 0892707974, www.monticket.re

Juin
25
dim
ROSSINI : PETITE MESSE SOLENNELLE (EXTRAITS) par le Choeur de Chambre de la Réunion
Juin 25 @ 16 h 00 min – 17 h 30 min
ROSSINI : PETITE MESSE SOLENNELLE (EXTRAITS) par le Choeur de Chambre de la Réunion @ Eglise de Piton Sainte-Rose (Notre Dame des Laves)

L’Orchestre de la Région Réunion présente la Petite Messe Solennelle de Rossini interprétée par le Chœur de Chambre de la Réunion sous la direction de Daniel Bargier avec Lauriane Righi au piano et Ariane Lorentz à l’accordéon.

Gioacchino Rossini : Petite Messe solennelle

Si, dans toute la production musicale de Rossini, on peut douter de la sincérité de ses sentiments religieux, on ne peut en revanche nier qu’il a offert à l’Eglise au moins trois chefs d’œuvre : la Messa di Gloria des jeunes années, le Stabat Mater de 1832 et la Petite Messe solennelle des vieux jours.

C’est à soixante-quinze ans, soit plus de trente ans après avoir pris sa retraite officielle, que Rossini se lance dans l’aventure d’une messe pour soli, chœur mixte, piano et harmonium. Il la désigne lui-même comme son « dernier péché de vieillesse ».

Comme pour se faire pardonner d’avoir négligé le Créateur dans une bonne partie de son œuvre féconde, il adresse à ce dernier une dédicace en forme de boutade : « Bon Dieu… la voilà terminée cette pauvre petite messe. Est-ce bien de la musique sacrée que je viens de faire, ou de la sacrée musique ? J’étais né pour l’opera buffa, tu le sais bien ! Peu de science, un peu de cœur, tout est là. Sois donc béni et accorde-moi le Paradis. »

Le titre lui-même est une raillerie : « Petite Messe »… qui dure près d’une heure et demie, où s’enchevêtrent les genres avec une candeur et une grandeur qui ne peuvent qu’émouvoir.

Petite, la messe l’est en revanche par son effectif. Le compositeur lui-même, préconise sur la page de garde de son manuscrit : « Douze chanteurs de trois sexes – hommes, femmes et castrats – seront suffisants pour son exécution ; à savoir huit pour le chœur, quatre pour les solos, total douze Chérubins – Dieu pardonne-moi le rapprochement suivant. Douze aussi sont les Apôtres dans le célèbre coup de mâchoire peint à fresque par Léonard, dit la Cène, qui le croirait !  Il y a parmi tes disciples de ceux qui prennent des fausses notes !  Seigneur, rassure-toi, j’affirme qu’il n’y aura pas de Judas à mon déjeuner et que les miens chanteront juste et con amore tes louanges ! »

C’est à ce déjeuner que le Chœur de Chambre du Conservatoire à Rayonnement Régional de la Réunion vous invite. Quelques morceaux choisis vous régaleront et vous convaincront, comme en 1864 le critique Filippo Filippi, que « Rossini s’est surpassé lui-même, car personne ne saurait dire ce qui l’emporte, de la science et de l’inspiration. La fugue est digne de Bach pour l’érudition. »

La Petite Messe solennelle et le véritable testament musical de Rossini, son ultime étape dans l’introspection. Il y a mis toute sa science, toute sa ferveur, toute son audace aussi : derrière la simplicité de ses formes, la modestie de son effectif, la clarté de sa facture, elle recèle une hardiesse et une subtilité très nouvelle chez lui. Rossini jette un regard mélancolique vers les passé, mais tend la main résolument vers la modernité. Et si, au détour d’une harmonie, une larme coule, elle est bien vite séchée par une bouffée d’espoir.

Dates et lieux des concerts :

  • jeudi 22 juin 20 h, Église de Trois Mares • le Tampon
  • vendredi 23 juin 20 h, Église de Sainte-Marie • centre-ville (ATTENTION : concert gratuit en hommage à la mémoire du Père Glénac, entrée libre dans la limite des places disponibles, pas de réservations possibles)
  • samedi 24 juin 20 h, Église de Saint-gilles-les-Hauts
  • dimanche 25 juin 16 h Église de Piton Sainte Rose (Notre Dame des Laves) (concert commémoratif des 40 ans de la coulée de 1977)

Pour les concerts du 22, 24, 25 juin, tarif unique de 10€, billetterie 0892707974, www.monticket.re