fbpx

Eglise de St Louis, centre ville

L'ENFANCE DU CHRIST DE BERLIOZ

L'ENFANCE DU CHRIST DE BERLIOZ Saison CRR

Tarif : 10€

Durée : 1h35

Catégorie(s) : Agenda, Eglise de St Louis, centre ville, Salle,

Partager :

PAR LE CHŒUR REGIONAL DE LA REUNION, LE CHŒUR DE CHAMBRE DU CRR, L’ORCHESTRE DE LA REGION REUNION
SOLISTES VOIX ANNE MAILLOL (MEZZO-SOPRANO), ROMAIN CHAMPION (TÉNOR), BARRY MARTIN ET ARNAUD RICHARD (BARYTONS)
DIRECTION DANIEL BARGIER

  • VEN 13 MAI 20H CATHEDRALE DE ST DENIS
  • SAM 14 MAI 20H SALLE GRAMOUN LELE ST BENOIT
  • DIM 15 MAI 17H EGLISE DE ST LOUIS CENTRE VILLE

TARIF UNIQUE 10€, BILLETTERIE WWW.MONTICKET.RE 0892 707 974

C’est une « trilogie sacrée pour solistes, chœur, orchestre et orgue » (oratorio). La première audition a eu lieu à Paris le 10 décembre 1854.

La genèse de l’œuvre est des plus surprenante : en 1850, Berlioz compose un soir chez des amis, parmi lesquels se trouve « un de ses anciens condisciples de l’Académie de Rome, le savant architecte Duc », un chœur, L’Adieu des bergers à la Sainte Famille, qu’il fait exécuter à Paris le 12 novembre 1850 sous le nom de Pierre Ducré, prétendument « maître de musique à la Sainte-Chapelle de Paris, 1679 » (Ducré venant de « Duc », auquel a été accolée la note « ré »). « C’était, déclare-t-il plaisamment, écrit sur parchemin en vieille notation que j’ai eu beaucoup de peine à déchiffrer ». Le succès est unanime. Berlioz révèle alors qu’il est en fait l’auteur de cette page.

Par la suite, il compose la première partie « Le Songe d’Hérode », suivie de « La Fuite en Égypte » (où se trouve inclus  L’Adieu des bergers) et de « L’Arrivée à Saïs », qui termine l’œuvre.

L’Enfance du Christ est créée dans son intégralité le 10 décembre 1854 à la salle Herz, sous la direction de Berlioz lui-même, et remporte d’emblée le plus vif succès. Celui-ci ne se démentira pas au fil des années.

La partition complète a été publiée à Paris, chez Richault, en 1855. On utilise aujourd’hui l’édition critique procurée par David Lloyd-Jones.

Première partie  « Le Songe d’Hérode »

Le roi Hérode se lamente sur la grandeur et la solitude des monarques.

Sujet à une vision nocturne récurrente, il convoque des devins juifs, qui lui déclarent qu’« un enfant vient de naître qui fera disparaître [son] trône et [son] pouvoir ». Pour se prémunir des maux qu’on lui annonce, il décide la mise à mort de tous les premiers-nés.

(Indication de Berlioz : « Après un silence, dont la durée devra représenter la valeur d’environ 8 ou 9 mesures, on passera, sans autre interruption, à la « Scène de la Crèche ». »)

Dans une étable, la Vierge Marie prend soin de l’Enfant Jésus. Les anges informent la Sainte Famille qu’un danger la menace et qu’elle doit quitter, au plus tôt, la Judée.

Deuxième partie  « La Fuite en Égypte »

Réunis devant l’étable, les bergers disent adieu à la Sainte Famille, dont la fuite commence.

Troisième partie  « L’Arrivée à Saïs »

Éconduits brutalement par les Romains puis par les Égyptiens, les fugitifs épuisés sont recueillis par un père de famille ismaélite, qui leur offre l’hospitalité sous son toit. Pour divertir leurs hôtes, ses enfants exécutent un trio pour deux flûtes et harpe. Le récitant, accompagné par un chœur a cappella, conclut l’œuvre après avoir annoncé le sacrifice de Jésus une fois devenu adulte.

Bien que l’œuvre soit destinée au concert, Berlioz attache une grande importance à la spatialisation sonore : « Pendant toute la première partie de la trilogie, les choristes hommes doivent seuls être en vue du public sur l’un des côtés de la scène. Les femmes, sopranos et contraltos, sont derrière le théâtre, groupées autour de l’orgue mélodium et du maître de chant. Au commencement de la seconde partie, elles viennent se placer sur la scène au côté opposé à celui qu’occupent les hommes, ne laissant au postscenium que 4 soprani et 4 contraltos qui doivent y rester jusqu’à la fin pour l’Alléluia et l’Amen. Si le chef d’orchestre n’a pas de métronome électrique, le maître de chant conduira le chœur invisible du postscenium, et le chef d’orchestre suivra de l’oreille ses mouvements ».

Distribution

Par le Chœur Régional de la Réunion, le Chœur de Chambre du CRR, l’Orchestre de la Région Réunion sous la direction de Daniel Bargier.

Un récitant (ténor), Sainte Marie (soprano ou mezzo-soprano), Saint Joseph (baryton), Hérode (basse), Un père de famille (basse), Polydorus (basse), Un centurion(ténor), Chœur mixte, Chœur d’hommes, Chœur à quatre voix de femmes derrière la scène.