Nov
17
sam
AILLEURS, L’ORR RENCONTRE JULIEN GAUTHIER
Nov 17 @ 20 h 00 min – 21 h 30 min
AILLEURS, L'ORR RENCONTRE JULIEN GAUTHIER @ Téat Plein Air, St Gilles

Embarquez pour les îles Kerguelen à bord d’un navire musical manœuvré par les musiciens de l’Orchestre Régional de La Réunion. A la barre :  Julien Gauthier. Lauréat de la résidence artistique « l’Atelier des Ailleurs » dans les Terres australes et antarctiques françaises, le compositeur et musicien Julien Gauthier a séjourné 5 mois dans un des lieux les plus isolés de la planète : les îles Kerguelen.

« On compte sur toi pour dire, à travers ta musique, ce qu’on ne pourra pas raconter lorsqu’on rentre » : cette phrase, le compositeur l’a entendue souvent au cours des cinq mois qu’il a passés aux îles Kerguelen. Julien Gauthier est l’un des rares lauréats du célèbre Atelier des Ailleurs, qui chaque année embarque des artistes triés sur le volet pour une longue expédition dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises. Il en a tiré une Symphonie Australe où s’expriment les sensations que le langage et les images ne peuvent saisir : l’air rempli des cris de milliers d’oiseaux, la furie et l’ampleur constante des vents, le réconfort d’une voix amie dans cet extrême bout du monde.

Après Maya Kamaty et Labelle, l’Orchestre Régional poursuit avec lui sa magnifique série de rencontres. Au carrefour de toutes les cultures et de toutes les géographies, ils nous proposent ensemble une création musicale inédite qui ouvre un panorama grandiose sur des horizons lointains.

3 399 – en kilomètres, la distance entre St-Denis et les côtes des îles Kerguelen.

Le spectacle intitulé Ailleurs s’inscrit dans une volonté toujours renouvelée de rencontres entre l’Orchestre de la Région Réunion et des dynamiques artistiques propres au territoire de la Réunion.

Cette expérience humaine et artistique unique en son genre a donné naissance à diverses compositions :

  • Un disque intitulé Inaudita Symphonia sous forme de recueil de 20 créations et paysages sonores issus de ces contrées uniques et quasiment inaccessibles qui invite l’auditeur à s’immerger dans l’insaisissable beauté de ces terres lointaines. Il se veut aussi être un témoignage de ce patrimoine naturel et sonore exceptionnel.

  • Une création pour orchestre symphonique qui sera donnée pour la 1ère fois par l’Orchestre de Bretagne les 20 et 21 février 2018 à Rennes (concerts intitulés « 40e rugissants »).

En octobre 2018, l’Orchestre de la Région Réunion souhaite offrir à la Réunion la possibilité d’entendre cette même création (1ère mondiale pour l’hémisphère sud) avec dans une 1ere partie inédite une allégorie de la notion humaine et artistique des Ailleurs :

  • Une rencontre entre l’ORR, des instruments ancrés dans la tradition réunionnaise et la voix unique en son genre de la chanteuse d’origine syrienne Climène Zarkan sur une musique arrangée par Julien Gauthier ouvrira le spectacle.

  • La 2nde partie sera construite comme un crescendo musical et instrumental qui organise petit à petit le rassemblement de l’ORR autour la création pour orchestre symphonique de Julien Gauthier.

Julien Gauthier, compositeur

Julien Gauthier, diplômé du Conservatoire National Supé-rieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP), s’est formé à la composition sous diverses formes : instrumentale, électroacoustique et électronique.

Il a reçu des commandes de l’Orchestre Symphonique de Bretagne, de l’Ariam, du Fonds d’Action Sacem, du Cabaret Contemporain ou du Ministère de la Culture, et travaillé comme compositeur pour les spectacles de plusieurs compagnies de théâtre ou de danse, dont l’ensemble Lab//SEM, la Compagnie du Sarment ou toda via teatro.

Son travail pour le théâtre et la danse a pu ainsi être entendu notamment au théâtre du Soleil, à l’Abbaye de Royaumont ainsi que sur plusieurs scènes conventionnées.

Passionné également par les voyages et particulièrement les rencontres avec les styles ou cultures musicales extra-occidentales, Julien a été amené à travailler avec le oudiste marocain Yacir Rami sur un projet réunissant le oud et le quatuor à cordes, dont l’album En Modalie est sorti en juin 2016.

Il a récemment travaillé avec la chanteuse franco-syrienne Climène Zarkan ainsi que la chanteuse de jazz Roxane Roussel en tant que compositeur invité au festival Coïncidences, à Angers (2017).

Il cherche également à approfondir sa connaissance des musiques extra-européennes notamment à travers l’étude des tablas indiens, et à utiliser dans ses compositions ces influences diverses.

Parallèlement à son activité de compositeur, Julien Gauthier enseigne l’Histoire et l’Analyse Musicale au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Gennevilliers, et intervient régulièrement à la Philharmonie de Paris dans le cadre de nombreux projets : Demos, Parcours Musiques, conférences au Musée de la Musique, etc.)

Lauréat de la résidence de création l’Atelier des Ailleurs 3, il a été amené à séjourner 5 mois lors de l’été austral 2016 sur les îles Kerguelen, dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises, un des lieux les plus isolés de la planète.

Au cours de la saison prochaine, il sera compositeur en résidence à l’Orchestre de Symphonique de Bretagne, et à cette occasion sera effectuée la création de sa Symphonie Australe, pièce pour grand orchestre symphonique et vidéo, issue de son travail dans les îles sub-antarctiques. En juin 2017, c’est un autre projet issu de cette même résidence qui a vu le jour : un disque de créations et de paysages sonores issus des îles Kerguelen, Inaudita Symphonia.

Concert le samedi 17 novembre à 20h au Téat Plein Air à St Gilles. Billetterie www.teat.re, tarif 10€.

Nov
24
sam
ELECTRO SONORE
Nov 24 @ 20 h 00 min – 21 h 00 min
ELECTRO SONORE @ Théâtre Canter, Campus Universitaire du Moufia, St Denis

Les élèves de la classe d’informatique musicale du CRR vous proposent une performance artistique en musique au Théâtre Canter le samedi 24 novembre à 20h. Vous pourrez ainsi découvrir ou redécouvrir le travail réalisé autour de la composition avec du matériel électronique par nos élèves sous la houlette de leur professeur Jean-Paul Jansen. L’entrée est payante entre 5 et 10 €. Pour tous renseignements, contactez l’association CIMARUN qui organise l’événement au 0692671410 ou contact@cimarun.com.

Déc
7
ven
BRITTEN, RUTTER ET CHILCOTT : CONCERT DE NOEL DU CHŒUR DE CHAMBRE ET DES JEUNES VOIX DU CRR
Déc 7 @ 20 h 00 min – 21 h 00 min
BRITTEN, RUTTER ET CHILCOTT : CONCERT DE NOEL DU CHŒUR DE CHAMBRE ET DES JEUNES VOIX DU CRR @ Eglise de Terre Sainte, St Pierre

Décembre est souvent la saison des concerts des chœurs d’adultes et d’enfants du CRR dans les églises à l’occasion des fêtes de Noël. Daniel Bargier, chef du Chœur de Chambre du CRR, et Marie Cristol, chef des jeunes voix du CRR vous proposent un programme autour de compositeurs anglais et américains avec une pointe de jazz de quoi rythmer le concert et donner le ton des fêtes de fin d’année. L’entrée est gratuite. Les concerts auront lieu le vendredi 7 décembre à 20h l’église de Notre Dame du Bon Port à Terre Sainte (St Pierre), et le dimanche 9 décembre à 17h à l’église de Notre Dame de la Délivrance (St Denis). A noter la participation de Lauriane Righi et Jérôme Vaccari au pianon, Philippe Chavriacouty à la basse, Vincent Philéas à la batterie et Denis Lapôtre aux saxophones.

Le programme :

  • A Ceremony of Carols, opus 28, de Benjamin Britten, est une œuvre pour chœur d’enfants à trois voix égales, avec des interventions en solistes. L’ensemble comporte une partie de harpe qui sera, ce soir, réalisée au piano.
    L’œuvre a été composée entre mars et octobre 1942 alors que Britten a 28 ans, lors d’une traversée en bateau, des États-Unis vers l’Angleterre, à la même époque que l’Hymn to St. Cecilia dont elle est très proche du point de vue stylistique
    Écrite pour le temps de Noël, la partition, à l’écriture souvent très élaborée, a été conçue à partir de 11 textes de Noëls (Christmas Carols)… La plupart d’entre eux sont tirés de The English Galaxy of Shorter Poems, édité par Gerald Bullett. Ils sont en anglais, en moyen anglais et en latin.
    À l’origine conçue comme une série de pièces chantées sans lien entre elles, l’œuvre a été unifiée par la suite, encadrée au début et à la fin par les processions d’entrée et de sortie, chantées à l’unisson sur l’antienne grégorienne Hodie Christus natus est.
  • Mass of the Children est une œuvre majeure du compositeur anglais John Rutter. C’est une Missa brevis non liturgique, avec le texte de messe traditionnel latin et grec, entremêlé de plusieurs poèmes anglais.
    Le Finale utilise un texte supplémentaire de l’Agnus Dei qui n’avait pas été utilisé dans le mouvement précédent, ainsi que deux adaptations de prière de Rutter et un poème de Mgr Thomas Ken (Un hymne du soir). Un autre des poèmes de Ken a été intégré au Kyrie (Un hymne matinal), et un poème de William Blake ( L’Agneau , de Songs of Innocence and of Experience ) est mêlé à l’Agnus Dei.
    La masse des enfants a été créée le 13 Février 2003, à New York , de Carnegie Hall .
    Elle existe dans deux instrumentations différentes. La première version est pour orchestre complet; le second pour orchestre de chambre et orgue. Les deux versions sont pour chœur mixte (SATB), chœur d’enfants (SSA), solistes baryton et soprano. Ce soir, l’orchestre sera remplacé par le piano.
  • The Lamb est une courte pièce d’environ trois minutes et demie, parmi les plus interprétées du compositeur anglais John Tavener…
    Ecrite en 1982 pour chœur mixte a cappella à quatre voix (soprano, alto, ténor, basse), elle alterne l’utilisation de l’écriture tonale et de l’écriture sérielle, illustrant parfaitement l’atmosphère du oème de William Blake (1757-1827), The Lamb, extrait du recueil Songs of Innocence (1789).
  • A little Jazz Mass est l’une des œuvres chorales les plus célèbres et populaires de Bob Chilcott. Écrite en 2004 pour les chœurs massifs du Festival de Crescent City, elle a été donnée à la Cathédrale St Louis de la Nouvelle-Orléans en juin de la même année.
    Le compositeur a toujours aimé le jazz : au début de sa carrière, il a travaillé comme arrangeur pour le BBC Radio Orchestra et, en tant que membre des King’s Singers, a joué avec des artistes de premier ordre qui ont eu un impact majeur sur la musique qu’il compose.
    Ces influences sont vraiment mises en avant dans A Little Jazz Mass : un cadre très original (une Messe brève en latin) dans lequel les différents mouvements embrassent une variété de styles de jazz très différents. Le Kyrie a un vrai groove, le Gloria swingue, le Sanctus plane, le Benedictus bourdonne et l’Agnus Dei tire son inspiration du Blues.
    Les voix sont soutenues par un accompagnement dont les parties instrumentales peuvent être jouées comme écrites ou servir de guide à une interprétation plus libre, donnant la saveur d’un quartet de jazz improvisé authentique.
Déc
8
sam
HOMMAGE A CHARLES GOUNOD
Déc 8 @ 19 h 00 min – 21 h 00 min
HOMMAGE A CHARLES GOUNOD @ Eglise de la Chatoire le Tampon

Pour clôturer l’année 2018, les Jeunes Voix, le Jeune Chœur, l’ensemble vocal Solfaré ainsi qu’un quatuor à corde du CRR seront réunis autour de deux concerts en hommage à Charles Gounod afin de célébrer le bicentenaire de sa naissance.
De très belles œuvres peu connues du compositeur (Prière du soir, la messe brève aux chapelles, sweet baby sleep) côtoieront des pièces plus habituées des concerts comme Laudate Dominum ou encore le célèbre Ave Maria composé par Charles Gounod sur un prélude de JS Bach.
Ce programme sera illuminé par quelques pièces du compositeur actuel Julien Joubert qui viendront telles des étoiles filantes nous rappeler par la voix enchantée des plus jeunes que nous sommes en période de l’Avent.
L’entrée est gratuite.

LE REPERTOIRE EN FOLIE
Déc 8 @ 20 h 00 min – 21 h 00 min
LE REPERTOIRE EN FOLIE @ Salle Gramoun Lélé, Saint-Benoît

La conception de ce spectacle a été imaginée avec un seul objectif : confronter les élèves du conservatoire (style classique) aux ballets de répertoire (pièces chorégraphiques du patrimoine du ballet classique).

Il est important que les élèves touchent de la pointe des pieds ce registre qui a fait et continue de faire la gloire du ballet classique, œuvres connues et produites encore à ce jour dans toutes les compagnies de ballet professionnelles.

Allant du pur style, c’est-à-dire la danse académique, au style néo-classique, ce spectacle va vous emmener dans différents univers : humour et caricature avec « The Concert » de Jérôme Robbins (chorégraphe et danseur américain dont la plupart des créations sont toujours produites par le New-York City Ballet), « Le Chat Botté » extrait de « La belle au Bois Dormant » de Roland Petit (chorégraphe et danseur français, il fonde le Ballet National de Marseille en 1972 qu’il dirigera pendant 26 ans), l’esprit espagnol avec « Paquita » ballet pantomime crée en 1846 à l’Opéra de Paris.

Ce ballet connaîtra un succès considérable. Repris par Marius Petitpa en 1847 (chorégraphe français qui vécut en Russie), extraits de « Coppélia » avec « La Valse des Heures et le Pas de Trois des Mirlitons » de Marius Petipa, pour finir avec le pas de six « La Vivandière » ballet créé en 1844 à Londres par Arthur St Léon (danseur et chorégraphe français).

Ces ballets sont accompagnés par les compositeurs suivants : Frédérik Chopin, Piotr Ilitch Tchaïkovsky, Léon Minkus, Léo Delibes et Césare Pugni.

« The Concert » création en 1956 par Jérôme Robbins.

Un des tubes du répertoire de Jérôme Robbins, à la fois caricature d’un concert classique, évocation de l’ennui de la vie de couple, ballet surréaliste qui subitement déborde dans une fantaisie débridée.

Jérôme Robbins

Né à New-York le 11 octobre 1918 et décédé le 29 juillet 1998 à New-York. Débute sa carrière en 1937 comme danseur dans les comédies musicales. À partir de 1940, il se consacre au ballet. Quatre ans plus tard, il crée sa toute première chorégraphie. Ses chorégraphies innovantes pour les musicales de Broadway le rendent célèbre dans tout le pays.

Engagé par Georges Balanchine (un des pionniers du néo-classique) en 1949 comme directeur artistique associé au New-York City Ballet et partage la position de maître de ballet en chef avec Peter Martins de 1983 à 1990.

Il fut danseur étoile du New-York City Ballet et chorégraphia neuf ballets avant de fonder en 1959 « Ballets : USA ». Un grand nombre des 66 ballets qu’il créa sont toujours produits par le New-York City Ballet.

« Le Chat Botté » Extrait de « La Belle au Bois Dormant » par Roland Petit.

La Belle au Bois Dormant est un ballet en un prologue, trois actes et cinq tableaux représenté pour la première fois le 15 janvier 1890 au Théâtre Marliinsky de Saint-Pétersbourg, avec une chorégraphie de Marius Petipa, inspiré du conte de Charles Perrault et des frères Grimm.

Le Chat Botté intervient dans le troisième acte : on fête le mariage de la Princesse Aurore et du Prince Désiré. Les fées sont invitées. D’autres personnages, comme le Chat Botté ou Cendrillon, sont présents. Le prince et la princesse sont mariés, bénis par la fée Lilas.

Roland Petit

Né le 13 janvier 1924 à Villemonble et mort le 10 juillet 2011 à Genève. Chorégraphe et danseur français. Ilse forme à l’école de ballet de l’Opéra de Paris auprès de Gustave Ricaux et Serge Lifar. Entre dans le corps de ballet en 1940. Il fonde les Ballets des Champs-Elysées en 1945 et les Ballets de Paris en 1948 au théâtre Marigny avec comme danseuse étoile : Zizi Jeammaire qui devient son épouse en 1954. Il règle des ballets pour les plus grands théâtres de France, d’Italie, d’Allemagne, de Grande-Bretagne, du Canada et de Cuba. En 1972, il fonde le Ballet de Marseille et le dirige pendant vingt-six ans.

Auteur de plus de 50 créations abordant tous les genres, il chorégraphie pour une pléiade de grands danseurs internationaux. Il refuse les effets techniques gratuits, ne cesse de renouveler son style et son langage et est passé maître dans l’art du pas de deux et du ballet narratif.

Œuvres les plus connues : « Le Loup », « Le jeune Homme et la Mort », « Carmen »…

« Paquita » Ballet pantomime en 2 actes, créée à l’Opéra de Paris le 1er avril 1846.

En 1847, Marius Petipa crée une nouvelle version à Saint-Pétersbourg au Théâtre Bolchoï Kamenny. Devenu maître de ballet à Saint-Pétersboug, il remanie le « pas de trois » du 1er acte, commande des rajouts à Léon Minkus et en donne ainsi une nouvelle version en 1981. Cette version de Paquita sera dansée sans interruption en Russie jusqu’à la révolution bolchévique.

La version du grand pas d’Oleg Vinogradov, réalisée en 1978 pour le Ballet du Kirov, sera dansée à l’Opéra de Paris entre 1980 et 2001.

En 2001, Pierre Lacotte recrée une nouvelle version, montée et enregistrée à l’Opéra de Paris, de nouveau dansée en 2010 par l’Opéra de Paris.

Argument : C’est l’histoire d’une jeune gitane, Paquita, elle trouve son amant à une fête de campagne. Elle y voit un jeune homme beau et charmant, Charles de Valoir, un juge très réputé qui à la vue de la belle gitane reconnut de suite la fille de sa tante disparue il y a des années. En apprenant cela, Paquita alla voir sa vraie mère et les coupables furent arrêtés.

Natalia Makarova

Née le 21 novembre 1940, Natalia Makarova est une chorégraphe et prima ballerina d’origine sovièto-russe. A été membre permanent du Ballet du Kirov à Leningrad de 1956 à 1970 atteignant le

statut de prima ballerina dans les années 1960. Elle a fait défection à l’ouest en 1970 alors qu’elle était en tournée avec le Kirov à Londres. Makarova a commencé à se produire avec le « American Ballet Théâtre à New-York et le Royal Ballet à Londres.

A excellé dans de nombreux rôles : « Giselle », « Le Lac des Cygnes », « Les Sylphides », « Tchaïkovski pas de deux », « Le Jeune Homme et La Mort », « Onégia »…

Participe activement aux productions et mises en scène dans « La Bayadère », « Le Royaume des Ombres », « Le Lac des Cygnes », « Giselle » et « Paquita », « Pas de Trois des Mirlitons » et « La valse des Heures »

Extraits de « Casse-Noisette »

Casse-Noisette est un ballet-féerie en deux actes, présenté pour la première fois le 18 décembre 1892 au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg d’après un conte d’Ernst Théodor Amadeus Hoffmann.

Le soir de noël, Clara reçoit de son Oncle un casse-noisette. Pendant la nuit, une merveilleuse féerie commence : dans le salon, les jouets s’animent et le casse-noisette se transforme en prince…

Marius Petipa

Né à Marseille le 11 mars 1818 et mort à Goursouf en Crimée le 14 juillet 1910. Danseur, maître de ballet et chorégraphe français qui vécut en Russie de l’âge de 29 ans jusqu’à sa mort.

Engagé comme premier danseur au Ballet Impérial, il y devient maître de ballet en titre en 1869, travaillant aux théâtres du Ballet Impérial (Théâtre du Bolchoï, Théâtre Mariinsky, Théâtre de l’Hermitage, etc.) jusqu’à sa retraite en 1904.

Bon danseur, il est cependant meilleur chorégraphe et signe une soixantaine de ballets, dont plusieurs font date dans l’histoire de la danse. Il crée des ballets qui vont entrer dans le répertoire classique des grandes institutions : « La Belle au Bois Dormant » 1890, « Casse-Noisette » 1892, « Le Lac des Cygnes » 1895, « Le Corsaire » 1858, « Faust » 1867, « Don Quichotte » 1869, « La Bayadère » 1877.

On doit à Rudolf Noureev, lors de son passage à l’ouest, de faire découvrir au public occidental ces grands ballets dansés en Russie.

Pas de six « La Vivandière » (ou Markitenka en Russie)

Ballet en un acte d’Arthur Saint-Léon crée à Londres au Her Majesty’s Théâtre le 23 mai 1844. Ce pas de six fut reconstitué, sur la musique originale de Pugni, par Pierre Lacotte pour le Joffrey Ballet. En 1978, Pierre Lacotte a remonté la pièce pour le Ballet du Kirov Mariinsky (l’ancien Ballet Impérial), qui l’a toujours à son répertoire. Le pas de six a depuis été mis en scène par nombre de compagnies de ballet à travers le monde.

Arthur Saint-Léon

Né à Paris 9e le 7 septembre 1823 et mort à Paris 9e le 2 septembre 1870. Danseur et chorégraphe français.

Après des études de musique et de danse à Stuttgart, il vint se perfectionner à Paris sous la direction du maître de ballet Albert et commença sa carrière au théâtre de la Monnaie, à Bruxelles, où il fut engagé comme premier danseur en 1838. Interprète des ballets de Jules Perrot, il créa « La vivandière » à l’Opéra de Paris en 1844. Devant le succès de sa première oeuvre, les créations s’enchaînent, du « Violon du diable » 1849 jusqu’à son chef-d’oeuvre « Coppélia » 1870. Il succéda à Jules Perrot comme maître de ballet du Ballet impérial à Saint-Pétersbourg qui était abrité à l’époque au théâtre Bolchoï Kamenny de 1859à1869, année où il laissa la place à Marius Petipa.

Déc
9
dim
BRITTEN, RUTTER ET CHILCOTT : CONCERT DE NOEL DU CHŒUR DE CHAMBRE ET DES JEUNES VOIX DU CRR
Déc 9 @ 17 h 00 min – 18 h 00 min
BRITTEN, RUTTER ET CHILCOTT : CONCERT DE NOEL DU CHŒUR DE CHAMBRE ET DES JEUNES VOIX DU CRR @ Eglise de la Délivrance à St Denis

Décembre est souvent la saison des concerts des chœurs d’adultes et d’enfants du CRR dans les églises à l’occasion des fêtes de Noël. Daniel Bargier, chef du Chœur de Chambre du CRR, et Marie Cristol, chef des jeunes voix du CRR vous proposent un programme autour de compositeurs anglais et américains avec une pointe de jazz de quoi rythmer le concert et donner le ton des fêtes de fin d’année. L’entrée est gratuite. Les concerts auront lieu le vendredi 7 décembre à 20h l’église de Notre Dame du Bon Port à Terre Sainte (St Pierre), et le dimanche 9 décembre à 17h à l’église de Notre Dame de la Délivrance (St Denis). A noter la participation de Lauriane Righi et Jérôme Vaccari au pianon, Philippe Chavriacouty à la basse, Vincent Philéas à la batterie et Denis Lapôtre aux saxophones.

Le programme :

  • A Ceremony of Carols, opus 28, de Benjamin Britten, est une œuvre pour chœur d’enfants à trois voix égales, avec des interventions en solistes. L’ensemble comporte une partie de harpe qui sera, ce soir, réalisée au piano.
    L’œuvre a été composée entre mars et octobre 1942 alors que Britten a 28 ans, lors d’une traversée en bateau, des États-Unis vers l’Angleterre, à la même époque que l’Hymn to St. Cecilia dont elle est très proche du point de vue stylistique
    Écrite pour le temps de Noël, la partition, à l’écriture souvent très élaborée, a été conçue à partir de 11 textes de Noëls (Christmas Carols)… La plupart d’entre eux sont tirés de The English Galaxy of Shorter Poems, édité par Gerald Bullett. Ils sont en anglais, en moyen anglais et en latin.
    À l’origine conçue comme une série de pièces chantées sans lien entre elles, l’œuvre a été unifiée par la suite, encadrée au début et à la fin par les processions d’entrée et de sortie, chantées à l’unisson sur l’antienne grégorienne Hodie Christus natus est.
  • Mass of the Children est une œuvre majeure du compositeur anglais John Rutter. C’est une Missa brevis non liturgique, avec le texte de messe traditionnel latin et grec, entremêlé de plusieurs poèmes anglais.
    Le Finale utilise un texte supplémentaire de l’Agnus Dei qui n’avait pas été utilisé dans le mouvement précédent, ainsi que deux adaptations de prière de Rutter et un poème de Mgr Thomas Ken (Un hymne du soir). Un autre des poèmes de Ken a été intégré au Kyrie (Un hymne matinal), et un poème de William Blake ( L’Agneau , de Songs of Innocence and of Experience ) est mêlé à l’Agnus Dei.
    La masse des enfants a été créée le 13 Février 2003, à New York , de Carnegie Hall .
    Elle existe dans deux instrumentations différentes. La première version est pour orchestre complet; le second pour orchestre de chambre et orgue. Les deux versions sont pour chœur mixte (SATB), chœur d’enfants (SSA), solistes baryton et soprano. Ce soir, l’orchestre sera remplacé par le piano.
  • The Lamb est une courte pièce d’environ trois minutes et demie, parmi les plus interprétées du compositeur anglais John Tavener…
    Ecrite en 1982 pour chœur mixte a cappella à quatre voix (soprano, alto, ténor, basse), elle alterne l’utilisation de l’écriture tonale et de l’écriture sérielle, illustrant parfaitement l’atmosphère du oème de William Blake (1757-1827), The Lamb, extrait du recueil Songs of Innocence (1789).
  • A little Jazz Mass est l’une des œuvres chorales les plus célèbres et populaires de Bob Chilcott. Écrite en 2004 pour les chœurs massifs du Festival de Crescent City, elle a été donnée à la Cathédrale St Louis de la Nouvelle-Orléans en juin de la même année.
    Le compositeur a toujours aimé le jazz : au début de sa carrière, il a travaillé comme arrangeur pour le BBC Radio Orchestra et, en tant que membre des King’s Singers, a joué avec des artistes de premier ordre qui ont eu un impact majeur sur la musique qu’il compose.
    Ces influences sont vraiment mises en avant dans A Little Jazz Mass : un cadre très original (une Messe brève en latin) dans lequel les différents mouvements embrassent une variété de styles de jazz très différents. Le Kyrie a un vrai groove, le Gloria swingue, le Sanctus plane, le Benedictus bourdonne et l’Agnus Dei tire son inspiration du Blues.
    Les voix sont soutenues par un accompagnement dont les parties instrumentales peuvent être jouées comme écrites ou servir de guide à une interprétation plus libre, donnant la saveur d’un quartet de jazz improvisé authentique.
Déc
15
sam
HOMMAGE A CHARLES GOUNOD
Déc 15 @ 20 h 00 min – 22 h 00 min
HOMMAGE A CHARLES GOUNOD @ Eglise de la Possession (centre ville)

Pour clôturer l’année 2018, les Jeunes Voix, le Jeune Chœur, l’ensemble vocal Solfaré ainsi qu’un quatuor à corde du CRR seront réunis autour de deux concerts en hommage à Charles Gounod afin de célébrer le bicentenaire de sa naissance.
De très belles œuvres peu connues du compositeur (Prière du soir, la messe brève aux chapelles, sweet baby sleep) côtoieront des pièces plus habituées des concerts comme Laudate Dominum ou encore le célèbre Ave Maria composé par Charles Gounod sur un prélude de JS Bach.
Ce programme sera illuminé par quelques pièces du compositeur actuel Julien Joubert qui viendront telles des étoiles filantes nous rappeler par la voix enchantée des plus jeunes que nous sommes en période de l’Avent.
L’entrée est gratuite.

Déc
22
sam
KAVIDAÏ, UNE CREATION BHARATA NATYAM SUR LES POEMES HINDOUS DE LECONTE DE LISLE
Déc 22 @ 20 h 00 min – 21 h 00 min
KAVIDAÏ, UNE CREATION BHARATA NATYAM SUR LES POEMES HINDOUS DE LECONTE DE LISLE @ Salle Gramoun Lélé, Saint-Benoît

KAVIDAÏ, UNE CRÉATION BHARATA NATYAM SUR LES POÈMES HINDOUS DE LECONTE DE LISLE

A l’occasion du bicentenaire de la naissance de Leconte de Lisle, Oumarani CANNANE propose un spectacle de danse classique indienne , style Bharata Natyam, portant sur une sélection de poèmes hindous de Leconte de Lisle dans la version présentée par Soucé Antoine PITCHAYA aux éditions SHAM’S.

Lors de la lecture de chaque poème, la danseuse va interpréter le texte selon les codifications de l’abhinaya (technique d’interprétation du Bharata Natyam), accompagnée d’une composition musicale en live de tradition indienne au saxophone, au Sitar et au Tabla.

Entre chaque poème, il y aura différents tableaux interprétés par les élèves danseurs du CRR sur un support musical enregistré.

Ce projet est unique en son genre car il associe la narration des poèmes hindous au Bharata Natyam et à la musique carnatique (musique classique de l’Inde du Sud), ce qui l’inscrit pleinement dans le patrimoine culturel de l’île et reflète profondément l’identité réunionnaise.

Danseuse et chorégraphe : Oumarani CANNANE (avec la participation des élèves danseurs bharata natyam du CRR),
Récitant : SHAM’S,
Saxophone : Eric MARTIN,
Sitar : Indiren VALAYODAPILLAI,
Tabla : Niruvan VALAYODAPILLAI.

Direction artistique : Oumarani CANNANE.

Direction musicale : Eric MARTIN.

Production : Association OUBASANAA.